logo

Un château de légende

À flan de falaise se dresse le Vieux Château (XIVe). chateauSon origine remonterait au XIe siècle. Durant les invasions des Anglais et des Espagnols, il servait de refuge aux Islais (sur l'Ile d'Yeu, les iliens sont des islais). De remarquables vestiges y subsistent.

 

La Roche aux Fras ou petite histoire de diableries...

Un beau jour près d'un menhir du côté de la Meule, un bossu entendit le chant mélodieux des Fras, petits hommes doués du pouvoir dolmenmagique de ramollir la pierre. À la fois effrayé et charmé, il chanta avec eux. Satan en fut enchanté et lui ôta sa bosse. La légende de la Roche aux Fras était née. Un autre bossu tenta sa chance plus tard, mais son chant déplut au Diable qui lui infligea une seconde bosse sur le ventre !

 

Échappée belle

Immersion

Avec ses récifs de granit, ses eaux claires et plus chaudes qu’en Bretagne, mieux brassées que sur le littoral, et son insularité qui permet plus souvent Homardqu’ailleurs de trouver une côte à l’abri du vent et du courant, les fonds sous-marins islais sont très recherchés des plongeurs. Peuplés de corynactis aux couleurs de l’arc-en-ciel, de nudibranches, de roses de mer, de gorgones et d’éponges, tapissés de couleurs éclatantes, ils n’ont rien à envier aux mers tropicales. À moins de 30 mètres de profondeur, on y croise aussi une faune colorée de poissons. Bars, tacauds, vieilles, sardines, congres, lieus, balistes ou encore girelles sont en effet des habitués des lieux. Pour voir des photos de la faune et de la flore de l'île d'Yeu :

www.arnold-
photos.com

plageBretonne ou vendéenne ? L'Île d'Yeu, la plus éloignée des îles du Ponant marie les deux influences. De la Bretagne elle tire ses lumières, le mystère de ses légendes et mégalithes, la force et la rudesse de ses falaises.Les pins De la Vendée elle a pris la douceur de son climat et ses plages blondes bordées de pinèdes. Des ruines romaines, des criques aux eaux turquoise, des ruelles fleuries, des maisons blanches aux volets colorés, gentillesse, sourires spontanés, pastis et blagues à la Pagnol, quand le port et "son peuple de la mer" cèdent à l'allégresse, pas de doute l'île a aussi des parures méditerranéennes.

Étapes islaises

ruelle du oortLe vélo est le moyenLa lande idéal pour sillonner l'île et en découvrir toutes les facettes. La côte sauvage déroule au fur et à mesure sa lande de genêts et bruyères, aux senteurs enivrantes, ponctuée de petits murets, de menhirs et dolmens. Au détour des chemins côtiers se succèdent, les anses des Sabias, des Soux, des Vieilles et autres criques accueillantes, les ports de la Meule et des Corbeaux, le Vieux Château… Puis la côte s'adoucit. La balade à vélo se poursuit entre dunes et pinèdes au fil des plages des Conches, des Sapins, de Ker châlon. Ainsi ce sont près de trente kilomètres de côtes à parcourir, sans oublier les villages intérieurs dont les charmes sont à portée de roue.